Cicatrices: l'ostéopathie peut avoir son rôle à jouer.


Les cicatrices que laissent certains événements de la vie sont plus ou moins gênantes. L’ostéopathe peut les travailler et faire de vrais miracles ! Je vous explique tout en détail.

Pourquoi parler des cicatrices ?

Tout simplement parce qu’elles concernent tout le monde, quasiment sans exception, pour des choses plus ou moins graves. Hélas, on ne s’y intéresse pas assez alors que leur présence peut être très gênante voire handicapante au quotidien…

Pourquoi les femmes devraient davantage être au courant des bienfaits de l’ostéopathie sur les cicatrices ?

La femme est particulièrement touchée par des risques de cicatrices au cours de sa vie. Voici les raisons les plus fréquentes :

  • La césarienne

  • Le cancer du sein (= mammectomie partielle ou totale)

  • Les fibromes/cancers utérins ou/et ovariens (= hystérectomie partielle ou totale)

Quelles sont les séquelles les plus fréquentes ?

Lors des incisions chirurgicales, différentes couches tissulaires sont touchées. La cicatrisation de ces mêmes tissus peut donner des aspérités, comme des amas denses de tissus à certains endroits, des douleurs cicatricielles plus ou moins persistantes et à différents niveaux de profondeur…

La césarienne par exemple peut engendrée chez la femme concernée une sensation d’adhérence et/ou de douleur tissulaire aigue à certains endroits ce qui favorise par la suite l’appréhension à se réapproprier cette région « abimée » de son corps.

L’hystérectomie (qui consiste à retirer partiellement ou totalement l’utérus et les ovaires), elle, peut engendrer des désagréments notables dans toute la région abdominale basse, accentuée par le vide laissé par l’absence des organes retirés.

Enfin, le cancer du sein, lui, engendre fréquemment une mammectomie partielle ou totale pouvant laisser des séquelles psychiques profondes et un handicap physique bien ancré lui aussi... On note par exemple une difficulté à lever le bras chez les patientes concernées car la cicatrice tire la plupart du temps sur toute la région du grand pectoral et du creux de l’aisselle. Les patientes se retrouvent alors obligées de garder leur bras le long du corps car la cicatrice tire beaucoup trop pour le lever. L’ostéopathie peut les aider à récupérer ces mouvements en « assouplissant » la cicatrice.

Que fait l’ostéopathe ?

Il redonne à la cicatrice plus desouplesse, travaille sur la profondeur des adhérences provoquées par la cicatrice et la bonne cicatrisation de façon générale.

ATTENTION : L’ostéopathe ne masse pas la cicatrice ! Il fait un vrai travail en profondeur et en surface sur les tissus touchés sans « masser » (le kinésithérapeute ou les patientes elles-mêmes peuvent masser la cicatrice en parallèle avec des crèmes ou huiles adaptées).

Quand venir consulter pour une cicatrice conséquente ?

Le plus tôt est le mieux ! Qu’elle soit interne (je pense par exemple à une déchirure musculaire) ou visible de l’extérieur (comme pour toute intervention chirurgicale),

il est important de consulter au plus tôt ! Dès que votre médecin vous en donne le feu vert, il faut foncer et ne pas hésiter !

Plus les tissus concernés sont cicatrisés depuis longtemps, plus cela met du temps à leur redonner de la souplesse et un meilleur aspect avec le travail ostéopathique.

Source: Paroles de Maman

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Facebook Social Icon